↑ Return to Technique

Lexique

Aviron : Désigne à la fois le sport correspondant et l’équivalent des rames (pelles)

Coulisse : Siège à roulettes sur lequel est assis le rameur. Elle permet la poussée des jambes ce qui différencie l’aviron des autres sports de rame.

Cale pieds ou barre de pieds : Emplacement réglable sur lequel on attache ses pieds.

Planchette : Partie renforcée entre les rails de coulisse sur laquelle il faut poser le pied pour monter et descendre du bateau (le fond est trop fragile).

Dame de nage : Système rotatif dans lequel on fixe son aviron. La dame de nage, en contact d’un collier monté sur le manchon de l’aviron, détermine deux positions, l’une verticale pour propulser le bateau, l’autre horizontale quand les pelles sont hors de l’eau. On parle de crans de la dame de nage.

Barrette : petite tige qui ferme la dame de nage et qui empêche la pelle de s’enlever. Précaution : ne pas trop desserrer l’écrou pour ouvrir la barrette, risque de l’abimer et/ou de le perdre.

Portants : Liaisons métalliques fixées sur la coque et sur lesquelles sont installées les dames de nage. Les portants se règlent pour que la dame de nage soit bien positionnée. On ne les utilise pas pour porter le bateau et on évite de les cogner sur les bouées de la ligne d’eau ou le ponton à l’arrivée.

Bâbord, tribord : termes de marine pour désigner de façon non ambigüe un coté ou l’autre du bateau (appelés bords). Pour tous les bateaux, la terminologie est basée sur le sens d’avancement. Lorsqu’on est assis sur la coulisse, tribord est à gauche (TGV, tribord, gauche, vert), bâbord est à droite.

Pelles : Autre dénomination des avirons, on ne parle pas de rames. Dans les bateaux de couple, chaque rameur dispose de deux pelles ;. dans les bateaux équipés en pointe, d’une seule pelle (plus grande). Les pelles montées à tribord se distinguent de celles montées à bâbord. Elles portent en général un repère vert pour les tribord (TGV, tribord, gauche, vert) ou rouge pour les bâbord.

Palettes : Extrémité élargie de la pelle aux couleurs du club (vert/bleu)

Collier : pièce montée sur la pelle pour venir dans la dame de nage

Boule : Boule de plastique à l’avant du bateau destinée à protéger les obstacles que l’on pourrait heurter (coque ou rameur d’un autre bateau). Elle n’est pas faite pour protéger le bateau sur lequel elle est fixée, elle est fragile et on ne doit pas s’en servir pour manipuler le bateau.

Plat-bord : Partie haute renforcée de la coque par laquelle on peut porter le bateau coque vers le haut.

Préceinte : Renfort horizontal à l’intérieur des yolettes bois. C’est le seul endroit suffisamment solide pour tenir le bateau lorsque la coque est vers le bas.

Border les avirons : les pousser à fond dans les dames de nage, collier de l’aviron au contact de la dame de nage.

Pelles à plat sur l’eau : garder les palettes à l’horizontale posées sur l’eau, le creux de la palette tourné vers le ciel

Pelles au carré : Palettes à la verticale, creux dirigé vers le barreur (AR du bateau).

Pelles au carré dans l’eau : Garder les palettes à la verticale dans l’eau (en général pour être prêt à démarrer ensemble ou pour arrêter le bateau).

Nager : ramer, se propulser en marche avant.

Ramer bras/corps : Ramer sans bouger la coulisse, en ne se servant que des bras et du buste, les jambes restant allongées. C’est en particulier le cas lors de manœuvres, ou, obligatoirement, dans le port.

Quart/demi/trois-quart/pleine coulisse : Utilisation plus ou moins grande de la coulisse (par flexion plus ou moins importante des jambes), citée dans l’ordre d’avancement sur la coulisse. Noter que la position du rameur en avant dépend de l’utilisation faite de la coulisse, mais que la position en arrière est toujours la même.

Cadence : Nombre de répétitions du coup d’aviron par minute (par exemple : 20 coups/minutes à l’entraînement, 35 en compétition).

Dénager : ramer en marche arrière, en bras/corps pour faire reculer ou tourner le bateau. Mouvement inverse de la nage, pour dénager on pousse les avirons au lieu de les tirer vers soi.

Engager :Tourner la palette (bâbord ou tribordau carré dans l’eau, en immobilisant le manche de la pelle, pour engager le bateau dans un virage sur sa lancée.

Scier : Manœuvre pour arrêter d’urgence l’embarcation. Interrompre instantanément toute phase de propulsion, tourner progressivement et simultanément toutes les palettes au carré dans l’eau. Immobiliser les pelles.

Laisser glisser : Ne plus propulser le bateau et laisser les pelles à plat sur l’eau.

Plumer : Laisser les pelles à plat sur l’eau, lors du temps retour (après la propulsion), de façon à équilibrer le bateau (voir paragraphe coup d’aviron)

Tenir l’équilibre : On peut confier à une partie de l’équipage l’équilibre du bateau pendant que les autres rameurs effectuent un exercice particulier. Il faut également tenir l’équilibre lorsqu’on règle sa barre de pieds.  Pour tenir l’équilibre on immobilise ses pelles à plat sur l’eau de façon que le bateau soit à l’horizontale, jambes fléchies, pelles entre cuisses et buste, bras par dessus. Pour tenir l’équilibre en cours d’exercice, se positionner sur la coulisse pour ne pas gêner les pelles des autres rameurs.

Portoir : Élément de structure pour stoker les bateaux, certains sont montés sur glissières pour faciliter les manutentions.

Lien Permanent pour cet article : http://www.asul-aviron.com/?page_id=261